DELIRIK

Delirik est fan de hip-hop depuis son plus jeune âge, c’est l’achat du Marshall Mathers LP d’Eminem, au début des années 2000, qui a réveillé en lui une véritable passion. Avec le temps, des dizaines d’albums de divers rappeurs américains, français et allemands se sont accumulés sur ses étagères. Eminem, Mac Miller, Youssoupha et surtout Nekfeu font partie de ses principales inspirations musicales. Cela fait plus de dix ans qu’il rappe, mais c’est seulement en 2018 qu’il décida d’enregistrer et partager ses sons sur les réseaux sociaux.

L’écriture lui permet de s’exprimer librement, évoquant aussi bien ses rêves et motivations que ses blessures et déceptions. Il rappe autant sur des instrus « old school » que sur des beats modernes de trap; il faut varier les plaisirs. Il aime transmettre des émotions; c’est d’ailleurs souvent lorsqu’il traverse une phase introspective que l’inspiration surgit. Certaines chansons s’écrivent en quelques heures, d’autres sur plusieurs jours. Laisser libre cours à son côté artistique et créatif est thérapeutique. Mais, si à travers ses textes, il arrive à toucher une personne, à réveiller quelque chose en elle, alors le partage de ses sons prend une toute autre valeur.

Depuis janvier 2019, il a publié 8 clips sur YouTube en collaboration avec les réalisateurs RaphiFilms, DLN Films (Geneva Spark)  et Lirickal. Sa première mixtape « Mieux Vaut Tard Que Jamais » est disponible sur les plateformes de streaming depuis janvier 2020. Composé de 15 titres, ce projet propose des sonorités variées et reflète l’évolution du rap ces dernières années. Il a participé à plusieurs concours (Hip-Hop Station #1 Contest, qualifications End of The Weak) et donné ses premiers concerts, notamment à la Foire du Valais 2019.